LOISIRS CULTURELS

SUR PLACE

Atelier Les Colombages

Atelier Les colombages
Atelier Les colombages

Possibilité de pratiquer un stage d'initiation à l'aquarelle, ou à la peinture à l'huile étant donné qu'il y a un atelier au rez-de-chaussée. Celui-ci est transformé en salon télévision, détente (livres, jeux, etc...) à usage exclusif du locataire.

Michel Gratadour et moi-même sommes acteurs de l'Association Chemin d'Arts ou plusieurs artisans d'art vous feront découvrir leur savoir-faire de Marcillac à Conques. (liste dans les O.T)

Château de Montarnal
Château de Montarnal

 
Sénergues s'étend jusqu'à la vallée du Lot (13kms) ;  vous pourrez y découvrir le château de Montarnal ainsi que sa superbe chapelle.

 

 

AUX ALENTOURS

10 e Festival de sculpture céramique européenne à la Galerie du Don

Du 25 juin au 10 août 2017 aura lieu, à la Galerie du Don, le 10 e Festival de sculpture céramique européenne avec Simon Griffiths (GB), Joanna Hair (FR), Brendan Hesmondhalgh (GB), Susan O'Byrne (GB), Jonathan Barrett-Danes (GB).

Pas besoin d'un George Orwell pour pointer les similitudes dérangeantes entre les animaux et nous-mêmes et dire comment ils portent la dignité de leur condition avec ce naturel confondant. Nos rapports avec eux oscillent entre la peur et une admiration béate, entre la critique d'une cruauté inévitable et l'identification d'un modèle comportemental, entre un ressentiment de nuisance et la fourniture d'un plat principal. C'est dire la complexité de la chose lorsqu'on est sculpteur et que l'on est sommé de donner corps ! Forcément, nous serons face à une admirable diversité d‘intentions, ainsi les œuvres de nos cinq artistes où la portraiture, comme pour un membre de la famille, se confond avec l'exploration de la communication posturale ou avec une insistance sur la pertinence de certains modèles historiques. Et dans un magnifique cas à part, Susan O'Byrne nous propose un fantasque arbre généalogique où quatre générations de son ascendance sont présentées en bustes animaliers tel un tapir, un blaireau ou un potto. Ainsi présente-t-elle un catalogue érudit mais personnalisé de traits familiers longtemps qualifiés de noms d'animaux.

www.galeriedudon. com

Conques à la tombée de la nuit
Conques à la tombée de la nuit

 A 10 kms un des plus beaux villages de France : Conques, village médiéval avec ses ruelles, l'Abbatiale Ste Foy avec son célèbre tympan, les vitraux de Pierre Soulages. Vous ressentirez une atmosphère particulière dans ce village ou se cotoient vacanciers et pélerins.

http://www.tourisme-conques.fr

Le Jeu des Petits Curieux

 

Balade découverte de Conques, en famille, à l'aide de ce petit fascicule. Découverte et recherche des indices de l'histoire, des énigmes du passé et apprentissage par le jeu des spécificités du patrimoine de Conques.

 

Livret - Les petits curieux à la découverte de Conques
Ce petit ouvrage ludique, pédagogique et instructif permet aux familles et aux enfants de 7 à 77 ans ou plus, de découvrir le site de Conques et son riche patrimoine tout en s'amusant.
Douze pages en tout de découverte, en couleur, avec des énigmes, des intrus à trouver, des dessins à faire ou à colorier, mais surtout un travail de petit curieux à accomplir, pour observer et découvrir, à travers les rues de Conques et dans le Trésor, à son rythme, tous les éléments qui font la renommée du site et de son patrimoine.
Actuellement en vente à l'Office de Tourisme et à la Boutique du Musée. Information au 05.65.72.85.00.

VILLECOMTAL

ATELIER TISSAGE, FEUTRE ET TRICOT

 

Initiation au tricot, au feutre ou au tissage avec les spécialistes du métier "Chez Catusse", la Filature des Landes.

 

 

 

 

 

Stage de tapisserie du 3 au 7 juillet 2017                                                        

 

250€ la semaine + matériau

 

Etab/Lieu/Structure : 

Stage de tricot, tissage et feutre

Villecomtal, 12330 Mouret

Réservation : 

Filature des Landes

Les Landes, 12330 Mouret

Tél. : 33 (0)5 65 44 61 13 

Fax : 33 (0)5 65 44 67 95 

Courriel : catusse.filature@orange.fr

Site web : http://www.catusse-filature.fr

Salles-la-Source

Musée des Arts et des traditions populaires

Musée départemental des arts et métiers
Musée départemental des arts et métiers
Cascade de Salles-la Source
Cascade de Salles-la Source

Dans une ancienne filature de laine, remarquable par ses charpentes en plein cintre et ses colonnes centrales, l'exposition présente quatre niveaux thématiques incluant des machines monumentales (forges, martinets, roues de moulin, pressoirs), témoins des traditions rouergates.

Ne manquez pas la visite du musée des Arts et des Traditions populaires de Salles la Source et admirez la charpente en bateau retourné, une vraie merveille .

Decazeville Musée de géologie Pierre Vetter

Le musée Pierre-Vetter 

 

Le week-end orpaillage a été plébiscité par les petits et les grands. Le musée Pierre-Vetter est devenu un espace culturel incontournable./Photo DDM.
Le week-end orpaillage a été plébiscité par les petits et les grands. Le musée Pierre-Vetter est devenu un espace culturel incontournable.

Le bilan du musée municipal Pierre-Vetter est une nouvelle fois excellent.

Petit retour en arrière sur 2015 par le prisme du musée.

L'exposition «Incroyables Cétacés !», qui s'est déroulée du 3 février au 27 juin, arrive en seconde position parmi les différentes expositions organisées jusqu'à présent par le musée, derrière celle qui fut consacrée aux dinosaures en 2014.

Au-delà des activités de médiation régulièrement développées autour des expositions, le musée organise tout au long de l'année des manifestations particulières, notamment des conférences, en présence de scientifiques, de naturalistes ou d'explorateurs. Les présentations se prolongent par un débat avec le public et parfois par une séance de dédicaces. L'an passé, le public a beaucoup appris avec les prévisions météorologiques par Joël Collado, la baie de la honte et les dauphins au Japon (dans le cadre des 11es nuits des Musées), l'orpaillage et la ruée vers l'or (dans le cadre des journées du Patrimoine), les volcans et l'homme avec Jacques-Marie Bartintzeff (dans le cadre de la fête de la science), le dérèglement climatique avec Jean-Claude André.

Avec une augmentation du nombre de visiteurs de 8 % et une fréquentation record, près de 6 000 entrées, le bilan de la saison 2015 est très encourageant. Tous les visiteurs ont fait part de leur très grande satisfaction après les visites guidées. Les différentes manifestations organisées par le musée ont été vivement appréciées et le succès était au rendez-vous.

Une balise pour la jeunesse

Les visiteurs du musée se situent dans toutes les tranches d'âge depuis les très jeunes enfants jusqu'aux personnes âgées : population locale, comités d'entreprise, IME, clubs de 3e âge ainsi que des touristes qui visitent l'exposition permanente de géologie pendant les vacances scolaires. De nombreuses classes du département et des départements limitrophes viennent dans cet espace muséal connu et reconnu. On observe d'ailleurs un lien très fort avec le monde de l'enfance et, le plus souvent, c'est l'enfant qui est directement le prescripteur (parce qu'il est déjà venu avec l'école). 

JOURNEES EUROPEENNES DES METIERS D'ART

 

Programme de la manifestation

Portes ouvertes des ateliers ."jeu de piste" sur le thème du geste en passant par les ateliers avec, en conclusion, un lot artisanal à gagner.
Exposition artisanal dans tout le village mis en place par la chambre des métiers de Rodez

 

Programmation spéciale jeune public

 

Secteurs et métiers

  • Pierre
  • tailleur de pierre
  • Bois
  • ébéniste
  • Bois
  • tourneur sur bois
  • Facture instrumentale
  • luthier
  • Facture instrumentale
  • luthier en guitare
  • Bijouterie-joaillerie-orfèvrerie-horlogerie
  • bijoutier fantaisie
  • Cuir
  • maroquinier
  • Mode
  • tailleur-couturier
  • Terre
  • céramiste
  • Métal
  • coutelier
  • Métal
  • ferronnier
  • Arts et traditions populaires
  • forgeron

Horaires

Vendredi 1er avril: ouvert de 11h00 à 19h00
Samedi 2 avril: ouvert de 11h00 à 19h00
Dimanche 3 avril: ouvert de 11h00 à 19h00
Entrée libre
Accueil des personnes à mobilité réduite

 

Contact

Art et Savoir-faire Association
Tel: 05 65 72 29 61

http://art-et-savoir-faire.blogspot.fr/

artetsavoirfaire@gmail.com

RODEZ

Musée Fenaille

 

                                                           

Le musée ruthénois abritera pendant cinq ans, six sculptures d’Auguste Rodin. 

 

Une salle a spécialement                       été aménagée au musée Fenaille pour accueillir les six sculptures d’Auguste Rodin qui resteront,dans un premier   temps, 5 ans à Rodez.

EXPOSITION AU MUSÉE FENAILLE : L’AFFAIRE FUALDÈS, LE SANG ET LA RUMEUR

20 mai – 31 décembre 2017
Deux cents ans après l’assassinat du procureur Bernardin Fualdès, l’exposition s’attache à révéler les ressorts et les mystères d’une des plus célèbres affaires criminelles du XIXe siècle. La France et toute l’Europe vont suivre cet incroyable feuilleton judiciaire nourri par le regard des premiers correspondants. Dans une France usée par les guerres napoléoniennes, marquée par les bouleversements révolutionnaires, agitée par des complots et des conspirations, l’affaire Fualdès agit comme un révélateur. Elle annonce le mariage entre la presse écrite et les récits de justice, entre le crime et les récits populaires, entre l’encre et le sang. Au centre de l’histoire, une rumeur persistante constituera le terreau de toutes les affabulations. Les premières lithographies, des bois gravés, de multiples estampes accompagneront l’imaginaire des lecteurs des nombreuses notices, comptes -rendus, mémoires ou lettres publiés autour du procès.
L’affaire connaîtra un immense succès populaire. Les tableaux représentant les principaux accusés entameront un tour de France avant d’être dévoilés à Paris. Des représentations théâtrales de rue fleuriront en province. Certains des accusés partiront faire fortune à la capitale en vendant leurs mémoires ou en répondant aux questions des curieux dans des cabinets de cire reproduisant les scènes de l’assassinat. L’artiste Théodore Géricault réalisera une série d’études sur le sujet. Une complainte, fredonnée jusqu’à la fin du XIXe siècle, marquera durablement les esprits. «L’effroyable affaire» hantera l’imaginaire collectif et Rodez restera longtemps la ville où «on égorge les gens comme des cochons».
L’exposition rassemble des documents originaux et inédits provenant de collections privées et bénéficie de prêts d’institutions nationales.

Date de début : 20 mai 2017

Date de fin : 31 décembre 2017

Rendez-vous sur www.quiatuefualdes.com pour réserver vos places et découvrir le programme que nous vous avons concocté. Repas aveyronnais, expo peinture et photo, mur d'expression libre...Nous vous avons réservé de nombreuses surprises et animations pour faire de ce spectacle un évènement fort de la vie culturelle de Rodez.

RODEZ

Musée Soulages : double événement culturel pour l’été ruthénoisLe musée Soulages accueillera, cet été, des œuvres du sculpteur américain Calder, ainsi que des toiles de Pierre Soulages, prêtées par le centre Pompidou, qui célèbre ses 40 ans.

 

Des œuvres de Soulages, de 1948 à 2012

À l’occasion de son quarantième anniversaire, le célèbre centre d’art contemporain parisien a décidé de célébrer l’événement partout en France, dans une quarantaine de villes et de lieux différents, dont Rodez et le musée Soulages.

Du 2 juin au 5 novembre, le musée ruthénois accueillera les Soulages du centre Pompidou. L’exposition replace le parcours de l’œuvre du peintre Pierre Soulages au sein des collections du Centre Pompidou à travers des acquisitions et donations successives qui honorent la générosité du peintre et l’engagement des conservateurs. Cette présentation replace une dizaine d’œuvres - datées de 1948 à 2002, peintures sur toile et sur papier - dans le contexte de leur création, accompagnées de textes et de documents. Soixante-dix ans de peinture ramenés à ses lignes de force : des modestes Goudrons sur verre de 1948, à rapprocher des cartons et des verres de l’expérience des vitraux de Conques, aux Outrenoir majestueux et radicaux.

L’œuvre de Pierre Soulages a été montré à trois reprises lors de monographies d’envergure au Musée national d’art moderne puis au Centre Pompidou, en 1967, 1979 et 2009-2010. Pour Pierre Soulages, cette exposition est l’occasion de renouveler l’accrochage d’un musée, qu’il a souhaité en mouvement régulier.

Alexander Calder, du 23 juin au 29 octobre

L’été du musée ruthénois promet donc une riche programmation et un double événement culturel, avec l’exposition du sculpteur et peintre américain Alexander Calder, qui sera présentée au public aveyronnais, du 23 juin au 29 octobre.

La dernière expo Calder en France remonte à 2009. C’est dire la portée de cette exposition ruthénoise, qui permettra de découvrir des sculptures, des mobiles et des peintures, dont certaines œuvres en provenance des États-Unis. Des négociations sont également en cours pour présenter des sculptures monumentales de l’artiste, hors les murs du musée Soulages, dans les parterres du jardin public. Calder, un « si mobile homme », comme l’avait qualifié l’un de nos confrères de Télérama, dressant le portrait de cet artiste fasciné par le mouvement, qui aurait voulu devenir ingénieur en mécanique. Cet homme simple, à la stature imposante (comme Soulages), cultivait ses légumes dans son potager de Saché, ce village de Touraine, où il renouvela son inspiration, au début des années cinquante. Un siècle après un certain Honoré de Balzac. 

http://musee-soulages.rodezagglo.fr/

 

 

Villeneuve : "Aller plus loin que la Maison de la photo"

 

La Maison de la photographie pourrait donner un véritable élan à la commune de Villeneuve.
La Maison de la photographie pourrait donner un véritable élan à la commune de Villeneuve. (Archives Centre Presse Aveyron)

La Maison de la photographie de Villeneuve-d’Aveyron, installée dans une bâtisse du XIV<md+>e siècle, sur la place des Conques, au cœur de la bastide, est sans nul doute le succès culturel de l’année dans le Villefranchois. Un projet qui a connu les extrêmes. De grandes difficultés pour être mise en place, pour, au final, être un grand succès populaire. Une réalisation pour laquelle l’opiniâtreté de son initiateur, Jean-Marie Périer, a toujours été sans faille. Proposer à la vue du public, en un seul lieu, près de 190 clichés originaux du photographe fétiche des années «Yéyés», est un fait unique…

<md+>Jean-Marie Périer, le Villeneuvois, a toujours été convaincu de la portée de ce projet. En 2015, il déclarait dans nos colonnes : "C’est certainement la plus belle exposition de ma carrière. C’est le résultat du travail de toute une vie. En plus, dans un lieu magnifique, ce qui est encore mieux. Mais surtout c’est un beau retour d’ascenseur pour ce territoire. Un lieu où je réside et où je me sens bien. Je suis très heureux d’avoir pu contribuer à cela. Ce musée est chez moi !"

<md+>Un succès qui a donné des idées pour l’avenir… "Depuis la fin de l’été nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire pour aller plus loin que la Maison de la photo", explique Pierre Costes, maire de Villeneuve et fervent partisan du lieu. Ainsi, un projet d’ouvrir un second site qui accueillerait de nouvelles photos inédites de Jean-Marie Périer a germé. "Passé Simple, connu pour être un lieu de brocante et de chine, dirigé par Daniel Delpuech, accueillerait de nouvelles photos de l’artiste. En tout, 70 clichés en lien avec le milieu de la mode et de la couture", assure Pierre Costes.

<md+>Dior, Cardin, Lacroix, ou Lagerfeld, on ne sait pas encore… "Le projet est sur les rails. C’est bien engagé. Je pense qu’avril pourrait être une bonne période pour lancer une ouverture au public", lance l’élu. Et de rajouter : "L’idée, c’est que nous puissions proposer une complémentarité artistique à la Maison de la photographie." Une Maison de la photographie qui devrait d’ailleurs bénéficier de quelques aménagements, notamment en matière de luminosité. Des salles vont ainsi se voir dotées d’un nouveau système d’éclairage plus performant. Le succès qu’a connu la Maison de la photographie (lire encadré ci-dessous) suscite également des velléités d’accueillir des expositions en lien avec la photo.

<md+>"Recevoir des expositions temporaires de grands photographes est une possibilité tout à fait envisageable. Le renom de Jean-Marie Périer peut contribuer à mettre en avant Villeneuve", explique Pierre Costes.

<md+>Communication

<md+>Un des premiers lieux qui vient à l’esprit du premier magistrat est un des bâtiments les plus imposants de la vieille ville: la tour de la Porte Haute ou tour Soubirane. Un lieu historique, vestige des fortifications de l’ancienne cité. Des projets qui confortent le souhait de Pierre Costes de faire de Villeneuve-d’Aveyron un véritable pôle de la photo dans le département, et pourquoi pas au-delà… "L’impact sur le territoire a été fort avec l’ouverture de la Maison de la photographie en juillet. La moitié des visiteurs sont venus de Midi-Pyrénées, mais surtout l’autre moitié est venue d’autres régions et de l’étranger", lâche-t-il.

<md+>L’édile le sait, il faudra passer par d’autres formes de communications que celles, très sommaires, employées avant juillet 2015. "Nous avons déjà envisagé une communication nationale, et au-delà, autour de la photo et du travail de Jean-Marie Périer, pour la prochaine saison touristique. Nous savons qu’il faudra aller plus loin pour être encore mieux connus", ajoute-t-il. Le travail sur les négatifs des œuvres de Jean-Marie Périer augure une saison 2016 très positive…

   

Le château de Belcastel offre une nouvelle et belle palette d’artistes

Le château de Belcastel, appartenant à Heidi Leigh et Nick Leone, à

rouvert au public . La visite du château, environ 60 minutes, il vous sera possible de découvrir la nouvelle exposition t. Lors de la haute saison, de mi-juin à mi-septembre, le château sera ouvert tous les jours, de 10 heures à 19 heures, y compris les jours fériés. Pendant la basse saison, du 29 mars au 14 juin et du 16 septembre au 11 novembre, il sera possible de le visiter du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures (fermeture entre 13 heures et 14 heures). Tarifs : normal 7,50 €, enfants 3,50 €. Pour plus d'informations concernant les visites guidées ou les expositions temporaires, 05 65 64 42 16 ou info@chateaubelcastel.com.

Heïdi et Nick Leone, accueille les œuvres de plusieurs artistes, évoluant pour la plupart dans un univers imaginaire, fantastique, onirique.

Heïdi et Nick Leone, accueille les œuvres de plusieurs artistes, évoluant pour la plupart dans un univers imaginaire, fantastique, onirique. (Joël Born)

C’est désormais un classique de l’animation culturelle aveyronnaise. Dès l’arrivée des beaux jours et des premiers rayons de soleil printaniers, le château de Belcastel s’ouvre à des artistes de renom, peintres, dessinateurs, sculpteurs et autres créateurs de personnages ou de costumes pour le cinéma...Pour cette nouvelle saison culturelle, l’ancienne propriété du célèbre et parfois sulfureux architecte et urbaniste Fernand Pouillon, devenue celle des galeristes américains Heïdi et Nick Leone, accueille les œuvres de plusieurs artistes, évoluant pour la plupart dans un univers imaginaire, fantastique, onirique.

Le village de Belcastel en Aveyron, classé plus beau village de France.... La cité médiévale sauvée de la ruine par ses habitants est dominée par un splendide chateau qui abrite des œuvres d'art contemporain (ouvert au public) 

Bournazel dévoile son nouveau visage

Martine Harlin, propriétaire depuis 2007, se charge d’animer quelques visites.

Martine Harlin, propriétaire depuis 2007, se charge d’animer quelques visites. (Lola Cros)

Sa façade principale, couleur sable, apparaît comme l’une des plus remarquables du midi. Ceux qui connaissaient le château de Bournazel peinent à le reconnaître aujourd’hui, tant la métamorphose impressionne. Construit à la Renaissance, pillé et incendié pendant la Révolution, rasé en partie au XIXe, utilisé comme maison de convalescence pour les mineurs du Bassin..Des siècles qu’il a traversés, le château de Bournazel porte les influences architecturales, et la trace. C’est seulement en 2007 que Martine Harlin et son époux, déjà propriétaires du château d’Esplas dans le sud du département, s’attellent au colossal chantier de restauration.

«Un chantier sans fin»

Une aile qui menace de s’effondrer d’un côté, une tour qui s’écroule de l’autre. L’ampleur des travaux est à l’échelle du monument. Une «aventure»de plus pour sa propriétaire d’origine parisienne, véritable passionnée d’art et d’histoire, loin d’être effrayée par la tâche. «Quand il n’y en a plus, il y en a encore, sourit Martine Harlin. C’est un chantier sans fin. Mon objectif c’est de faire ce que je peux, le maximum évidemment.»

 

Des travaux, Martine Harlin n’en voit pas la fin. Pourtant, pas question de laisser le château fermé au public pendant le chantier. L’occasion de raconter l’histoire de l’édifice et les coulisses de sa restauration d’envergure. Lola Cros

 

Au quotidien, ce ne sont pas moins de huit ouvriers qui s’activent dans le château ou les jardins. En coulisses, architectes et professeurs «fouillent les archives» pour faire la lumière sur le passé de l’édifice. «Nous essayons de reconstruire à l’identique avec les morceaux retrouvés, tel qu’il était avant d’être détruit». Un casse-tête permanent, chaque détail étant passé à la moulinette maintes et maintes fois. Pour chaque pièce, remeublée autour d’un thème, les propriétaires arpentent marchands d’art et salles de vente.«La question qui revient c’est : jusqu’où va-t-on dans la restauration ?», résume Martine Harlin. Et si le coût des travaux s’avère «inestimable» et «impossible à amortir» -financés à 30% par la Direction régionale des affaires culturelles, le couple espère bien «lancer le château».